LE LIVE

01.03.2016

Indépendance et expertises, la force du quatrième réseau !

L'industrie des médias digitaux est traditionnellement fondée sur la bonne marche de trois types de réseaux : les réseaux de contenus (le web notamment), les réseaux technologiques — infrastructure tentaculaire de cables et d'ondes magnétiques —, et enfin, les réseaux sociaux, assumant le besoin vital de relations entre individus. Mais pour faire tourner tout ce petit monde, s'y ajoute désormais la nécessité d'un quatrième type de réseau : les réseaux d'experts.
 
Regroupements plus ou moins éphémères d’hyper-spécialistes de la « techno-communication », la plupart nomades, et toujours indépendants, ces réseaux d’experts peuvent couvrir à eux seuls le périmètre (toujours grandissant) des nouvelles technologies de la communication... Des intermittents de la société du spectacle en quelque sorte.

Ces nouveaux types d’entreprises (informelles donc) agissent en réalité comme des assembleurs de talents, des « ensembliers » réunissant les compétences pluridisciplinaires que seuls de véritables experts indépendants peuvent mettre au service d’un projet ambitieux. Et le terme indépendant n’est pas ici un vain mot. C’est une posture, une condition : selon nous, la principale source de créativité et de succès.

Progressivement, ces « nouvelles agences » détrôneront les agences classiques, agences dites 360° et dont les modèles de gestion des ressources humaines et des compétences remontent à l'époque des premiers studios d'Hollywood : chaque métier, chaque tâche, chaque talent y est automatiquement internalisé, contractualisé. L'asphyxie gagne peu à peu : lourdeur hiérarchique, fonctionnarisation, sclérose des talents.

A l’inverse, les réseaux d’experts (agiles et passionnés), bâtis comme dirait Jacques Attali « sur le modèle des cirques » — un nom, une histoire, une direction, des artistes au cachet —, ces réseaux d'experts donc, pourraient donner désormais aux annonceurs, l'envie d'en faire la libre et joyeuse expérience.

Trois minutes d'avance fonctionne bien évidemment selon cette saine ambition.

THIERRY AOUDJA, fondateur de trois minutes d'avance