LE LIVE

10.06.2015

Déferlante d’un nouveau type d’acteurs médias 100% pure player : ultime menace pour les médias traditionnels

Après la menace des gratuits, après celle de Yahoo (notamment l’application News Digest), puis celles de Google et tout récemment d’Apple News, une ultime menace se profile à l’horizon (déjà bien embrumé) des médias traditionnels : la déferlante d’un nouveau type d’acteurs, 100% pure player, sans complexe ni réticence vis à vis du pure digital et du payant ! A ce propos, saluons la toute nouvelle initiative de quelques flibustiers (anciens de Libération) sous la bannière prometteuse de Les jours.

Cantonné à l’origine dans le domaine du people (populiste et partageable par définition), ces nouveaux médias (si je puis dire) explorent astucieusement de nouveaux modèles, à la fois éditoriaux et économiques, investissant dès lors les domaines de la politique, de l’économie, et bientôt tous les domaines. Leur cœur de cible : la génération Z, lecteurs avertis quoiqu’on en dise, naturellement prescripteurs et, il y a fort à parier, « abonnés du futur ».

Ces nouveaux acteurs pure player, fondés justement par la « nouvelle génération » (de managers, de stratèges, de journalistes, de pigistes, de statisticiens, de petits génies développeurs…) et sa singulière appréhension des médias (et du média !), construisent désormais leur projet entièrement sur une logique d’usage — et notamment viral. Leur recette : la production de contenus transmédias de qualité, parfaitement adaptés au support et à la cible. A tel point que la presse traditionnelle perd même sur son propre terrain : l’information.

Ce mouveau modèle de journalisme a déjà engendrée aux USA des lancements avec des taux de croissance d’audience jamais atteints dans le domaine de la presse. Le New York Times et le Washington Post sont de plus en plus concurrencés sur Internet par le Huffington Post ou Slate, eux-mêmes concurrencés par des Buzzfeed, Vice ou Upworthy (88 millions de visiteurs uniques mensuels, 5 millions de fans sur Facebook).

En Europe, quelques médias traditionnels tentent bien d’appliquer la recette à coup de croissance externe (rachat de Rue89 par Nouvel Observateur, rachat de Recatch par le groupe Prisma Presse,…) ou suite à de couteuses transformations digitales. Mais pour se (re)lancer, le seul terrain sur lequel les « historiques » ont toutes les chances de remporter la victoire, c’est bien celui de l’information.

Armés de leur écosystème, de leur puissance de communication (tant qu’il y aura du papier !), de leur savoir-faire, de leurs talents et de leur archives (si peu utilisées !), les médias traditionnels devront selon nous, et en premier lieu, intégrer la génération Z, à la fois comme cible et comme ressources.

Ce qui n’est pas gagné…

THIERRY AOUDJA, fondateur de trois minutes d'avance